RESPONSABLE :                                                                        projet 06 2015 2017

                                  FENASSE Patrick

                                  carroshandball@aol.com

 

L’approche du Handball vers le handicap est une révolution interne forte.

En effet, c’est au moment même où le handball de notre comité se mobilise pour réunir ses forces afin de mieux passer les évolutions sociales (crise des bénévoles, pérennisation des emplois, décentralisations administratives, fidélisation …) que notre discipline s’oblige à une ouverture aux mondes qui nous entourent, aux devoirs de citoyenneté envers les publics en difficultés ou défavorisés et donc les personnes porteuses de handicaps.

Il est vrai que des fédérations sportives spécialisées sont en place : F.F.Sport Adapté & F.F.Handisport, avec leurs compétences et leurs agréments ministériels.

Cependant, depuis les premiers balbutiements, une animation avec des handicapés en marge de l’organisation des championnats du monde de Handball 2001 à Nantes, il est apparu qu’aucune disposition ne permettait aux personnes handicapées de pratiquer le Handball, avec optique compétition ou ne serait-ce qu’en loisirs : tant pour les personnes ayant un handicaps physique que celles ayant un handicap mental.

Quand bien même nous (licencié, club, ligue & fédération) nous adressions aux autorités régionales et nationales, elles ne pouvaient déroger aux suprématies des conventions d’Etat.

Il ne nous restait que les Communes, la DRJS, les DDJS pour mener à bien cette nouvelle mission : communiquer auprès de toute la population que la pratique du Handball est accessible à tous au travers des structures FFHB.

Cette situation initiale était ubuesque pour ne pas dire kafkaïenne. Nous avions une demande de la base (les clubs & les licenciés) et des volontés politiques convergentes, mais les maillons centraux (FFSA & FFH) faisaient défaut nous renvoyant en permanence sur des demandes de conventions nationales dont leurs propres DTN ne voulaient pas.Alors arguant d’une fameuse réplique : « …Non monsieur ! Vous n’avez pas le monopole du cœur !… » nous pensons donc à juste titre que « non messieurs, mesdames ! Vous n’avez le monopole du Handicap » lorsque les objectifs et les moyens mis en œuvre répondent aux exigences du respect des personnes et de leurs différences. De plus, nous sommes capable d’encadrer des personnes valides de 7 à 77 ans. Nous défendons des valeurs sociales reconnues d’intérêt publique, nous répondons à une demande forte et désirons être un maillon important de la chaîne qui amènera au changement de regard et à une intégration légitime de toute les personnes dans la société. L’étude interne, au travers de multiples réunions de concertations, et la mise en place de structures polyvalentes, a permis un inventaire des endroits mixtes où les personnes valides côtoient des personnes non valides et/ou handicapées : les clubs. C’est pourquoi le terme

HANDENSEMBLE correspond mieux à notre projet et évite la « ghettoïsation ». Ce sont les valeurs du sport et plus particulièrement celles défendues par le Handball, citoyenneté, respect, convivialité, partage… qui ont permis cette prise de conscience collective. Toutefois, il nous faut aujourd’hui, apprécier et valoriser les initiatives du Comité des Alpes-Maritimes : poursuivre notre projet proposé en 2006, recenser les différentes actions menées par notre discipline sportives sur notre territoire . Les créations de diverses Chartes, Charte de Bonne Conduite, de Respect de l’Arbitre, de l’Enfant, sont bien avancées, et démontrent du souci de presque tous de socialisation et de citoyenneté :« ça bouge !!!! » et « il nous faut monter dans ce train d’humanisation et de respect ! ».